Le mont Blanc

Deux femmes observants le Mont Blanc

Le mont Blanc, la légende qui veille sur la Vallée de Chamonix-Mont-Blanc 

Impossible de le rater : le “toit de l’Europe” est une véritable icône. Aussi exigeant pour les alpinistes qui souhaitent le conquérir que magnifique pour les amateurs qui le contemplent depuis la vallée, le mont Blanc ne déçoit jamais !

Ce sommet, berceau de l’alpinisme, n’a rien perdu de sa superbe. Son altitude a même été revue à la hausse à 4810 mètres par une équipe de géomètres experts en 2017 ! Nombreuses sont les voies qui mènent à son sommet depuis la France, la Suisse ou l’Italie.

L’ascension du mont Blanc, l’histoire d’une conquête de la montagne    

Aussi menaçant que sublime, le sommet le plus élevé des Alpes est longtemps resté inexploré. La conquête du mont Blanc a été impulsée par le scientifique Horace Bénédicte de Saussure, curieux d’accéder à ce sommet visible depuis Genève dont il est originaire. Il offrirait une prime à qui trouverait une voie d’accès. 

Son nom de mont Blanc lui vient de Pierre Martel. Cet opticien et mathématicien, genevois également, fut inspiré par le dôme de neiges éternelles qui le recouvre. 

Le 8 août 1786, les chamoniards Michel Paccard et Jacques Balmat, parviennent au sommet et l’année suivante, Horace Bénédicte de Saussure y monte à son tour assisté par Jacques Balmat. Ces ascensions historiques ont littéralement “ouvert la voie” à des générations de guides et d’alpinistes. 

 

Le Mont blanc au coucher du soleil

Le mont Blanc aujourd’hui    

Haut de 4 810 mètres, le mont Blanc est parcouru par environ 20 000 alpinistes chaque année, essentiellement en été. La voie normale passe par le refuge du Goûter, rénové en 2013. Si elle attire tous types de passionnés de montagne, l’ascension du mont Blanc nécessite une préparation physique importante ainsi qu’un équipement spécifique. Un temps d’acclimatation à l’altitude est nécessaire pour éviter le mal des montagnes. Il est recommandé d’être accompagné d’un guide de haute montagne et de rester vigilant car les conditions météorologiques au sommet peuvent rapidement varier de façon significative. 

Moins exigeant physiquement, mais nécessitant un bon niveau en randonnée, le Tour du Mont-Blanc séduit de nombreux amateurs. Ses 170 kilomètres à travers la Suisse, l’Italie et la France se parcourent entièrement ou en partie, grâce à de nombreuses variantes. 7 à 10 jours sont nécessaires pour réaliser la boucle au complet. 

Où que vous vous trouviez dans la Vallée de Chamonix-Mont-Blanc, le mont Blanc sera la star ! En randonnée dans la vallée ou en balade en ville, son profil iconique veille toujours sur vous.

L'ascension du mont Blanc, une affaire d'alpinisme